astrophotographie astronomie fwhm eddie seguin

Cave nebula ou nébuleuse de la grotte ou Sh2-155

A 2400 années lumières de chez nous, dans la constellation de Céphée, cette belle région h2 est aussi le siège d’une nébuleuse obscure.
La photo a été réalisée en centre ville en août 2016. Le temps est très réduit pour cet objet.
Le palette hubble est peu adaptée pour cet objet.
8×10 min Ha
1×5 min bin2 pour les S H O
Soit 1h35 au total

Le setup utilisé :
La lunette Meade apo 127, avec le réducteur de focale 0,7x optec sur monture EQ6 pro Pierro Astro.
Echantillonnage résultant avec le réducteur 2,25 seconde d’arc par pixel (focale 680mm)
Focuser FeatherTouch Boss II
Caméra CCD ATIK 4000
Filtres astrodon dont le O3 en 3nm
guidage en parallèle avec une caméra QHY5L II avec une lunette de 65mm

Nébuleuse autour de Gamma du Cygne et IC 1318 (dwb34)

Située dans la constellation du cygne entre IC1318 A (une aile de la nébuleuse du papillon Butterfly nebula)  et la nébuleuse du croissant NGC 6888, cette nébuleuse ne porte à priori pas de nom explicite. Elle est un peu ignorée des astronomes amateurs probablement du fait de ses voisines célèbres.

Elle se prête pourtant bien à la palette Hubble, presque mieux que butterfly nebula à mon sens.
Le temps de pose : 10×10 min Ha pour la luminance et 3x5min pour chaque couche SHO en bin2x2, soit un total de 2h25.

La nébuleuse IC1318A

Voilà un objet du cygne un peu moins photographié ou célèbre ! Pourtant très lumineux et présentant une belle diversité de couleur dans la palette de Hubble.
On repère assez bien sa forme caractéristique d’un dauphin.
9×10 min Ha
3×5 bin2 S, H, O

soit 1h45 au total

Le tout est traité exclusivement avec le logiciel PixInsight.
J’ai utilisé pour la pemière fois PhDGuiding , sans en maitriser encore l’ensemble des paramètres. Avec ma nouvelle caméra de guidage et sa forte sensibilité, cela semble produire de meilleur résultat.

Le setup utilisé
La lunette Meade apo 127, avec le réducteur de focale 0,7x optec sur monture EQ6 pro Pierro Astro.
Echantillonnage résultant avec le réducteur 2,25 seconde d’arc par pixel (focale 680mm)
Focuser FeatherTouch Boss II
Caméra CCD ATIK 4000
Filtres astrodon dont le O3 en 3nm
guidage en parallèle avec une caméra QHY5L II avec une lunette de 65mm

La photo a été faite uniquement en centre ville de Dijon avec des conditions de forte chaleur la nuit.
dwb82_sho_9x10min_3x5minshobis

 

La nébuleuse de l’aigle M16

Je vous présente un bel object emblématique du ciel d’été, M16, pas beaucoup plus haut dans le ciel que les célèbres nébuleuses du sagittaire.
Bien connu pour le zoom sur ses piliers centraux du Hubble Space Telescope (les piliers de la création), la vue d’ensemble reste aussi très intéressante.
Localisée dans le serpent, à près de 6000 années lumières, cette nébuleuse de l’aigle est constituée d’un amas ouvert et d’une région HII.
Forcément, j’ai utilisé la palette Hubble sur les filtres SHO pour représenter la belle…

L’image est le fruit de
7 poses de 10 min en Ha
1 pose de 10 min en S2
1 pose de 10 min en O3
soit 1h30au total

Le tout est traité exclusivement avec le logiciel PixInsight.

Le setup utilisé
La lunette Meade apo 127, avec le réducteur de focale 0,7x optec sur monture EQ6 pro Pierro Astro.
Echantillonnage résultant avec le réducteur 2,25 seconde d’arc par pixel (focale 680mm)
Focuser FeatherTouch Boss II
Caméra CCD ATIK 4000
Filtres astrodon dont le O3 en 3nm
guidage en parallèle avec une lunette de 65mm

M16SHOtraitée7Final7x10min2x10minSOreducetoilesbis

La nébuleuse NGC6820 ou Sh2-86

Dans la constellation du petit renard, non loin de la célèbre M27, voici la nébuleuse NGC6820, réalisée en SHO, sur 2 périodes différentes (2012 et 2015).
Cet objet situé à 6000 années lumières présente une forme bien sympathique puisque l’on distingue une forme de trompe en direction d’un petit amas ouvert (ngc 6823) ainsi que de beaux petits globules de Bok (portant le nom de leur découvreur vers 1940) , ces nuages noirs de gaz et poussière qui seraient le lieux de formation d’étoiles doubles ou triples. Ces globules sont  constitués d’hydrogène moléculaire, d’oxydes de carbone et de poussières de silicates.

L’image est le fruit de est constitué au moyen de
17 poses de 10 min en Ha
5 poses de 10 min en S2
7 poses de 10 min en O3
soit 4h50 sur 2012 et 2015

Le tout est traité exclusivement avec le logiciel PixInsight.

Le setup utilisé
La lunette Meade apo 127, avec le réducteur de focale 0,7x optec sur monture EQ6 pro Pierro Astro.
Echantillonnage résultant avec le réducteur 2,25 seconde d’arc par pixel (focale 680mm)
Focuser FeatherTouch Boss II
Caméra CCD ATIK 4000
Filtres astrodon dont le O3 en 3nm
guidage en parallèle avec une lunette de 65mm

NGC6820_2015_2012_SHO9x10minHa_17x10minHa_5xS2_7xO3_5saturé

version moins saturée

NGC6820_2015_2012_SHO9x10minHa_17x10minHa_5xS2_7xO3_5

petit zoom à 120% sur la région centrale :

NGC6820_2015_2012_SHO9x10minHa_17x10minHa_5xS2_7xO3_5erosionCrop120pct

Enfin un petit test bien artificiel pour faire davantage ressortir cette nébuleuse, bien noyée dans la foultitude d’étoiles de notre voie lactée : un masquage des étoiles à son maximum.

NGC6820_2015_2012_SHO9x10minHa_17x10minHa_5xS2_7xO3_5_1400SansEtoile

Cederblad 214, partie de Sh2-171

Ma dernière photo traitée, pourtant faite l’été dernier, Cederblad 214 (Sh2-171), située à 3000 années lumières dans la constellation de Céphée.
10 x 10 min de poses dans la longueur d’onde de l’hydrogène et 20 minutes au total seulement pour le soufre et l’oxygène.

SH2_171_10x10minSHOtraite7Crop

La nébuleuse de la Lagune M8 en SHO

Un des objets emblématiques du ciel d’été, à la condition de disposer d’un horizon sud plutôt dégagé et de ne pas habiter trop au nord. De dimension apparente bien supérieur au diamètre de la plein lune, cette nébuleuse diffuse présente une magnitude 5, ce qui la rend visible à l’oeil nu sous de bons cieux. Située  à plus de 5000 années lumières de la France, localisée dans le sagittaire, elle renferme aussi un bel amas ouvert NGC 6530.

J’ai fait le choix d’imager cet objet classique en palette hubble pour des raisons esthétiques mais aussi pour mettre en évidence des zones différenciées en émission O3 (produisant la couleur bleu) et Halpha -vert-/ S2-rouge- (produisant le jaune).

M8LRGBSHOtraitecropfinal

Le setup reste le même : lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Réducteur de focale OPTEC 0.7x (F/D 5.2)
Atik 4000 et filtres astrodon (O3 en 3nm)

Les temps de pose sont les suivants :

7x10min Ha
1×10 min S2
1×10 min O3
Traité en totalité sous PixInsight

Ci-dessous une comparaison des 3 couches unitaires de 10 min en S2, Ha, O3 :

benchSHO_Lagune

 

La nébuleuse SH2-132

MAJ mai 2015

Voici de nouveau cet objet intéressant mais pris au foyer F/D 7,5, en Ha en 2015 dont j’ai combiné le résultat avec les couches « couleurs » O3 et S2 de 2013 que j’avais réalisé au réducteur.

sh2_132_4x20min&6x10min_traiteCouleur

4×20 et 6x10min pour les poses Ha au foyer et 3×5 min pour chaque couche O3 et S2, soit au total 2h50 de poses.
Pourquoi combiner des poses de 20 et 10 min me direz vous pour cet objet ? aucune raison sérieuse sinon le fait que les poses unitaires de 10 min à F/D 7,5 ne me semblaient pas produire assez de signal aussi j’ai modifié en cours de nuit les poses unitaires à 20 min. PixInsight sait à priori gérer assez correctement ces différences de temps de poses unitaires même si ce n’est surement pas idéal pour les algorithmes de traitements pour l’agrégation de l’image finale.

Je vous propose également un autre mixage de couches couleurs Ha S2 O3 toujours sur les mêmes bases de 2013 et 2015 :

sh2_132_4x20min&6x10min_traiteCouleurHubble1600x

octobre 2013 au réducteur

Cette nébuleuse SH2-132 assez peu photographiée été faite au moyen de 9 poses de 10 min en Ha, 3x5min O3 et 3×5 min de S2, soit un total de 2h00 de poses.

Elle a été faite en centre ville de Dijon en octobre 2013.
Le traitement de cette nébuleuse sur ces couleurs à partir des couches SHO  est assez délicat.

Toujours le même Setup :
Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Réducteur de focale OPTEC 0.7x (F/D 5.2)
Atik 4000 et filtres astrodon (O3 en 3nm)

 

sh2-132_9x10miha3x5o3S2_SHO_1400bis

La nébuleuse SH2-235

 

12 x 10 min Ha et quelques minutes seulement pour les filtres SH2 et O3.SH2_235_12x10minHa_Bis1200xbis

 

ZoomNB_dans_SH2_235_12x10minHa_BisBis

 

SH2_235_12x10minHa_regist_model_etoile_DBE_ABE

La nébuleuse SH2-261 ou lower nebula

integrationLower_7x10minter_crop1200

La nébuleuse de la tête de cheval IC 434 Horse nebula

Une petite image fruit de 2 setup et années différentes (2012 et 2015).

Le point commun, l’imageur toujours la lunette Meade 127 apo à son foyer.
En 2012 une ccd DSI PRO 3 avec filtre astronomik….et en 2015, ATIK 4000 avec filtres astrodon.
9×10 min en 2012
11×10 min en 2015

Les détails suivront …

Horse_fusionATIK2015_DSI2012_20imcroptraitebis1200x

La nébuleuse M27 Dumbbell ou « le trognon de pomme » ou de l’haltère

Une des nébuleuses les plus classiques, accessibles mais pour autant qui reste un immense plaisir à observer et à photographier : la nébuleuse Dumbell M27.

Pour la luminance
6x 10min Ha
1x 10 min pour le filtre S2
1x 10 min pour le filtre O3

L’ensemble du traitement et notamment le mixage des couches ont été réalisés sous PixInsight.

Soit au total seulement 1h20 d’acquisition photo tout filtre. La soirée d’acquisition a été réduite à cause de l’arrivée d’une forte humidité qui a a entraîné de la buée sur le tube et l’ensemble du matériel.

Toujours le même Setup :
Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Photo au foyer 7,5 et un échantillonnage avec la configuration optique et CDD de 1,6.
Focuser FeatherTouch et boss digital II

dumbel_compositeHOOcropsat

dumbel_compositeHOOsat

 

La nébuleuse de la trompe de l’éléphant VdB 142

Située dans la constellation de Céphée et à l’intérieur d’un plus large objet IC 1396 (nuage moléculaire et amas ouvert), cette trompe d’éléphant est référencée sous le nom de VdB 142 dans le catalogue Van Den Bergh qui compte 158 nébuleuses à réflexion.

A près de 3000 années lumière de la terre, avec une taille apparente autour de 10 pleines lunes et s’étirant sur 20 années lumières, cet objet de notre galaxie en impose.

La photo présentée ici a été réalisée à partir de clichés de 2012 (n&b) et 2014 (couche couleur), toujours en centre ville de Dijon.

Pour la luminance
14x 10min Ha

Pour la couche couleur :
1x 20 min pour le filtre S2
1x 20 min pour le filtre O3
1x 20 min pour le filtre Ha

Soit au total 3h20 d’acquisition photo tout filtre pour cette trompe.

Toujours le même Setup :
Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Focuser FeatherTouch et boss digital II
Photo au foyer 7,5 et un échantillonnage avec la configuration optique et CDD de 1,6.

Caméra CCD Atik 4000 et filtres astrodon (Ha et S2 en 5nm et O3 en 3nm)

Un recadrage au format 100%.

La nébuleuse de la tête de singe NGC 2174

La guerre des clônes !!

j’ai eu beaucoup de mal à déterminer la meilleure option de visualisation couleur pour le traitement de la nébuleuse du singe NGC 2174, alors je vous en propose une version clonée.

Finalement ces singes  jumeaux ont l’air de s’entendre.

Cette nébuleuse à émission se situe dans la constellation d’Orion à près de 6500 années lumière de Dijon.

Au final, j’ai une préférence pour la visu traditionnelle SHO en évitant autant que possible le vert trop présent.

J’espère qu’elle vous plaira !!

La nébuleuse du cône NGC2264

J’ai beaucoup de plaisir à vous présenter la nébuleuse du cône NGC 2264 située dans la constellation de la Licorne. Le cône est situé à 2500 années lumières et fait partie du complexe NGC 2264 qui intègre aussi l’amas de l’arbre de noel.

Je renoue enfin avec un temps de pose normal après mon « speed dating » sur la rosette (2×10 min en ha) :

8x10min Ha

3x 2min30sec pour le filtre S2 en bining 2×2

3x 2min30sec pour le filtre O3 en bining 2×2

Soit au total 1h35 d’acquisition photo tout filtre pour ce cône, ça reste donc assez « rapide » comme cliché.

Toujours le même Setup :
Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Réducteur de focale OPTEC 0.7x (F/D 5.2)
Atik 4000 et filtres astrodon (O3 en 3nm)

Un lien vers la full.

Voici la couche ha n&b traitée  :

Voici la localisation de cette nébuleuse (SkyTools 3 )

 

La nébuleuse de la rosette NGC2237

Bonjour à tous,

voici enfin une mise à jour de mon site après de longs mois sans astrophotophoto.

Il s’agit du classique de l’hiver la nébuleuse de la rosette NGC2237 située dans la constellation de la Licorne à 5000 années lumières de nous. L’amas d’étoiles central est identifié sous le nom de NGC2244. C’est lui qui ionise l’hydrogène de la nébuleuse et qui lui donne ses couleurs.

La version proposée est réalisée avec les filtres SHO.

La photo proposée est un peu particulière, pas très académique puisque sa couche luminance n’est constituée que de seulement 2 images de 10 minutes – cette photo peut être qualifiée de « speed dating » -. Ma configuration matérielle en centre ville me limite et m’offre très peu de temps en faible altitude -contraintes de murs ou de branches d’arbres au choix -.

Mais grâce aux solutions logicielles -PixInsight -, même avec des temps très limité de poses -20 min au total – et seulement 2 images, il est possible de proposer une vision de l’objet.

Ne rêvons pas trop néanmoins : malgré la luminosité de cette nébuleuse, ce temps de pose n’est pas compatible avec une belle image non réduite , exempte de bruit ou d’artefacts.

Les couches O3 et S2 ont été réalisées en bining 2×2 avec 10 poses de 30 secondes (le temps était compté avant l’arrivée des branches d’arbres).

Toujours le même Setup :

Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Réducteur de focale OPTEC 0.7x (F/D 5.2)
Atik 4000 et filtres astrodon (O3 en 3nm)

Voici la couche n&b traitée (luminance) basée sur 2 x 10 min

 

La nébuleuse de la tulipe Sh2-101

Voici une nébuleuse à émission dans la constellation du cygne connue sous le nom de la Tulipe mais surtout référencée par Stewart Sharpless dans son catalogue sous la désignation Sh2-101.

SH2-101 est située à 6000 années lumière de la terre.

Cette tulipe (Sh2-101) a été faite à Valdrôme, plutôt rapidement, dans le petit virage pour ceux qui connaissent le site, entouré d’amis astram toujours aussi sympa.

AstroPat, AstroThierry, VL, Gérard33, Whathefok, et d’autres étaient pas bien loin 

C’était bien bon d’être à 1600 mètres sous un ciel bien noir.

6x10min Ha
3×10 min O3 Bin1
3×10 min S2 Bin1

Toujours le même Setup :
Lunette triplet Meade 127 APO sur EQ6 Pro évolution
Réducteur de focale OPTEC 0.7x (F/D 5.2)
Atik 4000 et filtres astrodon

 

La voici uniquement prise dans longueur d’ondes Ha :

On retrouve également dans le champs photographique une étoile binaire X Cygnus X-1 et qui hébergerait un trou noir (le premier identifié).  Ce trou noir aurait une masse de 7 à 13 fois la masse solaire

Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cygnus_X-1

Extrait de Wikipedia :

« Jusqu’au milieu du siècle précédent, les trous noirs n’étaient que des prédictions mathématiques. En 1965, les premières observations dignes d’intérêt eurent lieu : une étoile (HD 226868) fut repérée dans le ciel, en orbite autour d’une source de rayons X. On appela ce système binaire présumé Cygnus X-1 (1re source X répertoriée dans la constellation du Cygne). Un peu plus tard, en 1971, Tom Bolton identifia Cygnus X-1 comme un trou noir, en utilisant le télescope de l’observatoire David Dunlap à l’université de Toronto au Canada.
… Jusqu’en 2011, les astronomes pensaient que le trou noir stellaire de Cygus X-1 était le résultat de à la supernova de type SN II d’une étoile au moins 30 fois plus massive que le Soleil. Or la formation d’une telle supernova entraine également la formation d’une nébuleuse. La localisation et les mesures de vitesses plus précises de ce système stellaire, situé à 6 070 années-lumière par le VLBA, ainsi que l’absence de nébuleuse jettent une ombre sur ce scénario. Le trou noir serait alors du à un effondrement gravitationnel simple, sans explosion, d’une étoile comme les travaux des théoriciens Robert OppenheimerGeorge Volkoff et Hartland Snyder le prédisent. »

A mon niveau sur mon image ci-dessus,  j’observe une nébulosité bleu autour de Cygnus X-1.

Pour finir la petite localisation dans le ciel et les repères de taille apparente.

 

Et pour finir, la très sympathique vidéo de Valère Leroy, ami et créatif de talent (musique et animation vidéo), qui reprend notamment ces images :

Merci encore à lui.

 

Extrémité de la grande dentelle du Cygne IC 1340

Voici une partie de la grande dentelle du Cygne (Eastern Veil pour les anglo saxons) IC 1340 réalisée en centre ville de Dijon toujours en narrow band.

La grande dentelle est composée des 3 éléments suivants : NGC6992, NGC69995 et IC 1340

L’ensemble des dentelles (grandes dentelles, petites dentelles, triangle de pickering) forment un rémanent de supernova (boucle du cygne) distant de près de 1500 années lumières de la terre.

Côté technique :
14 x10min en Ha
12 x 10min en S2 (pas de binning)
6 x 10min  en O3 (pas de binning)
lunette meade 127 au foyer 7.5
monture EQ6 Pro Evolution Pierro Astro
ATIK 4000 – guidage vesta pro n&b sur orion80ed
Acquisition à -20 degrés.
filtres astrodon Ha et S2 5nm et astrodon OIII 3 nm
Traitement complet sous PixInsight

 

La première version présentée ci-dessous est une visualisation en SHO (palette Hubble). C’est la visualisation que je préfère pour ce rémanent de supernova car il offre de nombreuses nuances dans le vert et bleu notamment.

 

Cliquer sur l’image pour profiter de la version 100%.

La seconde version présentée est une version à composantes mixées afin d’obtenir un rendu plus proche des couleurs naturelles.

la série des 3 images sources respectivement Ha, O3, S2 qui ont servi à produire les images couleurs ci-dessus :

Ensuite, la localisation de cet objet merveilleux :

Et pour finir, la très sympathique vidéo de Valère Leroy, ami et créatif de talent (musique et animation vidéo), qui reprend notamment ces images :

Merci encore à lui.

 

La nébuleuse du papillon « Butterfly » IC 1318

La nébuleuse du papillon dans la constellation du cygne est une nébuleuse à émission à proximité de Gamma du Cygne. Elle est caractérisée par une nébuleuse obscure en son centre qui sépare « les 2 ailes du papillon ».

Elle ne se laisse pas si facilement attraper et même une fois capturée dans notre filet, le traitement couleur de celle-ci est très délicat.

Là encore mon temps de pose très limité, 1h30 au total, me complique également la tâche :

6 x10min en Ha

3 x 5min Bin2 en S2

3 x 5min Bin2 en O3

En synthèse :
lunette meade 127 à F/D 5.2 – réducteur OPTEC 0.7 –
monture EQ6 Pro Evolution Pierro Astro
ATIK 4000 – guidage vesta pro n&b sur orion80ed
Acquisition à -20 degrés.
filtres astrodon Ha 5nm et astrodon OIII 3 nm
6x10min Ha – 3×10 min OIII
Traitement complet sous PixInsight

Je vous en propose 3 versions faute de pouvoir me décider sur la meilleure option dans la palette de couleurs à exploiter.

la version qui se rapproche le plus d’une version LRGB :

la version SHO qui offre la visualisation de nombreuses nuances mais qui tire fortement vers les ocres et verts, ce qui peut déplaire :

Un petit crop à 120% sur une zone intéressante :

une version qui s’appuie sur la palette SHO sans aller sur les jaunes et verts intenses :

 

Voici la localisation de l’insecte avec la simulation réalisée sous SkyTool pro :

  • 3 visualisations sont proposées : à l’oeil nu, au chercheur Telrad et dans le champ de la caméra (carré rouge sur la plus grande carte).
  • 3 cercles rouges du Telrad sont représentés, le plus petit mesurant  1/2° -taille apparente de la Lune-, le cercle moyen mesurant 2° et le plus grand mesurant 4° de diamètre)

 

Et pour finir, la très sympathique vidéo de Valère Leroy, ami et créatif de talent (musique et animation vidéo), qui reprend notamment ces images :

Merci encore à lui.

 

La nébuleuse du pélican IC 5070

Voici le pélican réalisé en filtres narrow band en centre ville !!

par manque de temps, j’ai réalisé ce cliché au total sur seulement 1h20.

6×10 en Ha,

3×5 min en O3 Bin 2×2

1×5 min S2 Bin 2×2

La photo est toujours réalisé à Dijon avec la lunette Meade 127 APO, son réducteur Optec 0.7, la caméra ATIK 4000 et la monture EQ6 évolution.

Voici la localisation de cet oiseau avec la simulation réalisée sous SkyTool pro :

  • 3 visualisations sont proposées : à l’oeil nu, au chercheur Telrad et dans le champ de la caméra (carré rouge sur la plus grande carte).
  • 3 cercles rouges du Telrad sont représentés, le plus petit mesurant  1/2° -taille apparente de la Lune-, le cercle moyen mesurant 2° et le plus grand mesurant 4° de diamètre)